Cours maths terminale

Arithmétique en terminale S spécialité

 Signalez une ERREUR | 

Un cours de mathématiques sur l’arithmétique en classe de terminale s spécialité maths.Ce cours fait intervenir les notions de divisibilité, multiples, diviseurs, congruences, les nombres premiers et la décomposition en facteur premier d’un nombre entier.Egalement la division Euclidienne, le théorème de Bezout et le théorème de Gauss.

I. Divisibilité :

Définition :

Soient a et b deux entiers relatifs non nuls.

On dit que b divise a ou que a est divisible par b ou bien encore que a est un multiple de b

on note alors b/a .

Exemple :

donc 5 divise 15, 3 divise 15, 15 est un multiple de 5 et de 3.

II. Propriétés :

Propriétés :

Soient .

III. Définition :

Définition :

Un entier est dit premier s’il n’admet dans aucun autre diviseur que lui-même et 1 .

Ensemble des nombres premiers

L’ensemble des nombres premiers, noté est un ensemble infini.

.

IV. Théorème fondamental de l’arithmétique :

1. Décomposition en facteurs premiers :

Théorème:

Soit .

L’entier n se décompose de manière unique, à l’ordre près, sous forme de produit de nombres premiers.

.

Exemple :

2. Division euclidienne :

Theoreme:

Soient a et b deux entiers relatifs tels que

alors Il existe un unique couple d’entiers (q,r) tel que :

Remarque :

Que l’on soit dans ou , le reste r est toujours positif ou nul.

 3. Congruences :

Definition :

On dit que deux entiers relatifs sont congrus modulo n s’ils ont le même reste dans la division euclidienne par n.

Si c’est le cas, on note .

Exemple :

18=5×3+3 et 27=8×3+3.

18 et 27 ont le même reste (r=3) lors de la division euclidienne par 3

donc

Proprietes :

4. Plus commun diviseur (pgcd) et plus petit commun multiple (ppcm) :

a. Definition du pgcd(a,b)

Definition :

Soient a et b deux entiers relatifs.

L’ensemble des diviseurs communs à a et b admet un plus grand élément nommé le pgcd(a,b).

On note aussi a^b.

b. Proprietes du pgcd(a,b)

Proprietes :

Soit k un entier non nul.

Si k divise a et b alors :

Remarque :

On peut déterminer le pgcd(a,b) de trois manières :

• par décomposition des deux nombres ;

• par une succession de divisions euclidiennes, le dernier reste non nul etant le pgcd(a,b) (theoreme d’Euclide);

• par le théorème de Bezout (voir plus loin….)

c. Définition du ppcm(a,b)

Définition :

Soient a et b deux entiers relatifs.

L’ensemble des multiples communs à a et b admet un plus petit élément nommé le ppcm(a,b).

On note aussi : a v b .

Propriete :

Soient

V. Théorème de Bezout :

Proposition :

Soit d= pgcd(a,b) alors il existe deux entiers relatifs u et v tels que :

Propriété :

Deux nombres entiers a et b sont premiers entre eux si et seulement si pgcd(a,b)=1 .

Corollaire 1 :

Corollaire 2 :

VI. Théorème de Gauss:

Théorème :

Si a divise bc et a premier avec b alors a divise c

Exemple :

5 divise 70=7×10

or 5 est premier avec 7

donc d’après le theoreme de Gauss 5 divise 10.



Rejoignez-nous sur notre page facebook afin de suivre l'actualité du site, être informé(e) des différents concours avec des prix à gagner ainsi que répondre à certaines énigmes ou problèmes.

Rejoignez-nous sur facebook

D'autres documents similaires


Inscription gratuite à Mathovore. Rejoignez les 109729 Mathovoristes, inscription gratuite.